Une croissance à deux chiffres pour les importations et les exportations chinoises :

La forte croissance de l’économie mondiale a positivement marqué le marché chinois des importations et exportations. En effet, l’Administration générale des douanes a évoque vendredi 13 Octobre une hausse des importations et exportations à deux chiffres.

Selon ce rapport douanier, le volume du commerce extérieur de la Chine a en effet fortement augmenté de 16,6% d'une année sur l'autre à 20 290 milliards de yuans (2 609 milliards d'euros) au cours des trois premiers trimestres de l'année.

Le porte-parole de l’Administration générale des douane, Huang Songping, évoque dans son rapport que certaines instabilités et incertitudes risquent de freiner le développement extérieur de la Chine mais qu’un processus de destruction-créatrice permettrait de maintenir un ajustement structurel croissant. Il entend par là que la croissance extérieure continuera d’êre soutenue par de nouveaux facteurs de croissance qui remplaceront les anciens. « La situation restera positive si les conditions actuelles restent inchangées d'ici la fin de cette année », a-t-il souligné lors d'une conférence de presse.

Cette nouvelle vient soulager les nombreuses inquiétudes des investisseurs sur la Chine, notamment sur le niveau de sa dette. Ces prévisions positives du rapport de l’Administration générale des douanes sur la croissance du commerce chinois montre, une fois de plus, que la Chine est armée pour maintenir son niveau de croissance commerciale cette année.

Les exportations ont augmenté de 12,4% d'une année sur l'autre à 11 160 milliards de yuans (1 435 milliards d'euros) entre janvier et septembre, tandis que les importations ont bondi de 22,3% à 9 130 milliards de yuans (1 173 milliards d'euros). L'excédent commercial atteint 17,7%, en baisse par rapport à la même période de l’année précédente, à 2 030 milliards de yuans (261 milliards d'euros).

C’est le grand dessein du Président chinois Xi Jinping, sa priorité diplomatique depuis quatre ansnommée en chinois « Yidai, Yilu » (« One Belt, One Road »/ OBOR). Il concerne plus de 60 pays avec une vocation géoéconomique, l’une terrestre, l’autre maritime. La Chine veut ainsi marquer son engagement dans la mondialisation sans frontières. Elle souhaite, en redessinant des routes commerciales terrestres, que des convois de marchandises se rendent par le rail directement à Londres ou Duisbourg (Allemagne), Lyon, Madrid, Belgrade, Budapest, Varsovie.. mais aussi Téhéran, etc.

Selon M. Huang, la demande croissante de biens sur les marchés étrangers, couplée à la reprise économique et les projets d'infrastructures, au commerce des produits de haute technologie et au développement de l'initiative « La ceinture et la route » constitueront une base solide pour le commerce extérieur de la Chine cette année. Ce projet phare initié par le Président Chinois Xi Jinping a pour but d’optimiser la connectivité de la Chine avec 60 pays partenaires. La Chine souhaite de cette manière marquer son engagement dans la mondialisation sans frontières en redessinant les routes terrestres et aériennes afin que les convois desservent directement les villes comme Londres, Duisbourg (Allemagne), Lyon, Madrid, Belgrade, Budapest, Varsovie mais aussi Téhéran.

« Cela fait un an que le commerce mondial s'est rétabli et il a dépassé son point culminant », a de son côté déclaré Zhang Yongjun, chercheur au Centre chinois pour les échanges économiques internationaux à Beijing. Dans le même temps, a annoncé vendredi le ministère du Commerce, les investissements étrangers directs en Chine ont augmenté de 1,6% d'une année sur l'autre entre janvier et septembre, à 618,57 milliards de yuans (79,53 milliards d'euros).