L'Allemagne sens dessus dessous !

EUR

L’euro est toujours tiré vers le bas par le Coronavirus en ce début de semaine et atteint ainsi son plus bas niveau face au dollar depuis 4 mois.

Mais c’est une autre mauvaise nouvelle qui est venue alimenter le climat d’incertitudes autour de la monnaie unique : une crise à la CDU, le parti politique d’Angela Merkel. Alors que cette dernière avait annoncé que son mandat actuel en tant que chancelière serait son dernier, Annegret Kramp-Karrenbauer (sa successeuse toute désignée) a annoncé hier qu’elle n’avait « pas pour objectif d’être candidate à la chancellerie allemande ». Selon ses vœux elle abandonnera même la présidence du parti d’ici la fin d’année. À l’origine de cette décision, une alliance forcée entre la CDU et l’AfD (parti d’extrême droite) qui a fait scandale au sein du parti d’Angela Merkel. L’Allemagne est donc dans la tourmente tant économiquement que politiquement.

De l’autre côté du Rhin, la Banque de France établissait une estimation de croissance économique pour le premier trimestre 2020 à 0.3%. Avec sa voisine en perte de vitesse, la France devra pleinement assumer ses responsabilités de deuxième économie européenne cette année.

Nous attendrons aujourd’hui en début d’après-midi l’intervention de Christine Lagarde, qui présentera le rapport annuel de la BCE devant les parlementaires européens à Strasbourg.

GBP

C’est aux dégâts causés par la tempête Ciara que le Royaume-Uni se réveillait ce lundi. Alors que les conséquences économiques restent encore à chiffrer, c’est un autre ouragan qui viendra chambouler l’actualité britannique cette semaine, celui du remaniement ministériel prévu jeudi. En attendant celui-ci Boris Johnson a évoqué hier que ses équipes étudiaient la faisabilité de construire un pont entre l’Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni.

Ce matin le PIB est paru largement au-dessus des attentes, à 1.1% en annualisé. Le secteur de la construction semble aussi en plein essor avec des chiffres tous au vert. Seule ombre au tableau, le secteur de l’industrie qui déçoit. Nous attendrons dans la soirée l’intervention de Haskel, membre de la Bank of England.

USD

Le budget que le Président Donald Trump a remis hier au Congrès ressemble plus à un programme électoral qu’à un plan de dépense crédible. Celui-ci ne s’est pas embarrassé de prévisions réalistes et de rigueur budgétaire puisque son projet se baserait sur… une croissance de 3% par an pendant 15 ans ! Évidemment cela n’a jamais été le cas dans l’histoire récente des États-Unis, même dans les fastueuses années 60. Un budget qui a toutefois très peu de chances d’être voté par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates…

Aujourd’hui nous porterons une attention toute particulière au discours de Jerome Powell, Président de la Fed. S’en suivra diverses interventions d’autres membres de la réserve fédérale : Quarles, Bullard et Kashkari.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

15h00: Discours de Lagarde (Présidente de la BCE) (EUR)
16h00: Discours de Powell (Président de la Fed) (USD)
16h00: Rapport JOLTS – Nouvelles offres d’emploi (USD)
18h00: Discours de Haskel (Bank of England) (GBP)
19h30: Discours de Bullard (Fed) (USD)
20h15: Discours de Kashkari (Fed) (USD)