L’Italie et l’Espagne font plonger l’Euro

La monnaie unique européenne est à la peine depuis quelques semaines avec notamment de mauvaises données sorties régulièrement en termes d’inflation, de PIB, de confiance des consommateurs. L’Euro souffre de la comparaison avec le Dollar Américain qui, lui, bénéficie des très bonnes tendances économiques du marché américain.

Alors que la devise de l’ancien continent tente des rebonds désespérés malgré les 6% de baisse face à son rival américain en un petit mois, l’Italie est en pleine crise politique. L’absence de majorité claire au Parlement a compromis la désignation rapide d’un gouvernement solide. L’incertitude règne dans le pays latin et l’Euro commence à afficher des pertes significatives face à ses concurrents à cause de cette crise.

Lorsque Giuseppe Conte, novice en politique, est finalement nommé Premier Ministre, il est dit que la crise va rapidement prendre fin, et la stabilité monétaire va petit à petit revenir. Mais stupeur est de mise lorsque Conte renonce à son mandat à la suite d’un entretien avec le Président de la République au cours duquel il devait présenter son projet de gouvernement. En cause ? La nomination d’un eurosceptique au ministère de l’économie.

La crise semble se dissiper lorsque le Président ainsi que les deux partis majoritaires forment un nouveau gouvernement avec à sa tête une nouvelle fois Giuseppe Conte.

L’Euro rebondit alors, puis se heurte très vite à une nouvelle crise, en Espagne cette fois-ci.

En effet, en cette fin de semaine, Pedro Sanchez, leader du parti socialiste espagnol a réussi un coup de poker en renversant l’ancien Premier ministre conservateur Mariano Rajoy. Cet ancien professeur d’économie de 46 ans a mené la fronde contre un chef de gouvernement empêtré dans le plus gros scandale de corruption de l’histoire espagnole. Résultat : 180 députés sur 350 ont voté en faveur de la motion de censure déposée il y a une semaine contre M. Rajoy. Celui-ci admet sa défaite et quitte le pouvoir sous les applaudissements de son parti.

Alors qu’aucun membre de Podemos ne devrait faire partie du gouvernement de Sanchez, le doute plane sur sa capacité à tenir la tête du pays jusqu’aux prochaines élections de 2020, son parti étant très minoritaire.

L’Euro est dès lors toujours dans l’incertitude.

Si vous souhaitez recevoir des conseils sur comment gérer vos transactions influencées par le cours de l’Euro, nos opérateurs se tiennent à votre disposition tous les jours depuis la salle des marchés de Londres. Il existe des stratégies de change développées de sorte à se prémunir des fluctuations de la monnaie unique afin de rendre ces opérations plus économes.