Brexit, un espoir qui renaît.

EUR

Hier, les chiffres de la production industrielle européenne sont sortis positifs par rapport à ce qui était attendu mais n’a pas eu d’impact direct sur le cours du marché. Nous avons également pu suivre le discours de De Guindos qui a abordé le sujet de la faible rentabilité et des faibles valorisations des banques de la zone euro.

Pour aujourd’hui, nous attendons les indices des prix à la consommation en France qui est outil important de mesure de l’inflation. Les indices ZEW Allemand et Européen seront également publiés et pourraient apporter de la volatilité à la devise en début de journée.

GBP

Hier, Boris Johnson, le Premier ministre britannique a annoncé une semaine cruciale de négociations pour le Brexit, et que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 octobre constituait la « priorité » de son gouvernement.

Aujourd’hui, de ce coté de la Manche nous serons attentifs à l'indice des revenus moyens, qui mesure la variation des coûts de travail payés par les entreprises et par le gouvernement, y compris les bonus. Nous suivrons aussi le discours de Carney, gouverneur de la BoE. Ainsi que l’évolution du nombre de demandeurs d'emploi et du taux de chômage Grande Bretagne.

USD

Vendredi, l’Oncle Sam nous a fait part des chiffres sur les imports et exports des États-Unis qui sont sortis bien mieux que ceux espérés du côté des importations contrairement à ceux des exportations qui ont vu une légère baisse. Nous avons aussi pu suivre les trois discours de trois membres du FOMC : Kashkari, Rosengren et Kaplan sur les sujets de la future politique monétaire Américaine comme et notamment la future baisse des taux.

Aujourd’hui, nous aurons seulement le droit à la balance du budget fédéral des États-Unis sinon une journée relativement est attendu coté US.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

11h00: Production industrielle (EUR)
20h00: Balance du budget fédéral (USD)