30/01/2018 - Recul de l'euro et de la livre sterling

EUR

Les déclarations des responsables de la BCE ont tendance à influer sur la stabilité de la monnaie unique. 
Klaas Knot, président de la banque centrale néerlandaise a plaidé pour un arrêt anticipé sur les achats d’actifs de la BCE actuellement prévu jusqu’à la fin du mois de septembre. Dans ce contexte, l’euro recule face au billet vert.

Aujourd’hui, différents indicateurs seront déterminants pour le rapport de force face au dollar pour ne citer que les prévisions d’inflations des prix à la consommation de la zone euro, le niveau de PIB révélé par certains pays membres, etc.

GBP

Nous constatons qu’avant la réunion à Bruxelles des ministres des affaires étrangères de l’Union européenne  sur le cadre des négociations à venir sur la « période de transition » appelée à suivre le Brexit après mars 2009, la livre sterling perd du terrain face à la monnaie unique ainsi que face au billet vert.

Aujourd’hui nous restons attentifs au discours de Mr Carney, le gouverneur de la Banque of England qui aura lieu au courant de l’après-midi.

USD

La logique de l’administration Trump frise la contradiction. D’un côté Steven Mnuchin secrétaire au trésor  vantait les mérites d’un dollar faible dont les propos ont été contrés par le président américain Donald Trump qui déclarait à Davos vendredi dernier que le dollar se renforcerait pour inciter les investissements aux USA.

Cependant,  certains investissements militaires seront financés à 100% par le déficit fédéral, autrement dit par la planche à billets ou encore par ce même dollar faible. Sans oublier que la promesse électorale de réduire les inégalités et mettre au pas Wall Street est en marche grâce à l’abaissement massive des impôts des plus riches.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

07:30  PIB France 
09:00  PIB Espagne
11:00  PIB Zone Euro
16:00 Confiance des consommateurs (USA)
16:30 Discours de Carney gouverneur de la BoE (UK)