18/06/2018 - Deux politiques monetaires opposées

EUR

Les annonces de la BCE le jeudi 14 juin ne pouvaient pas être plus contradictoires que celles de la FED la veille. Mario Draghi a affirmé que les taux resteront au plus bas jusqu’à l’été 2019. De plus, les prévisions de croissance ont été revues à la baisse, passant de 2,4% à 2,1% pour l’année 2018.

Enfin, le vote de tarifs douaniers sur des produits américains jeudi dernier par l’union européenne laisse entrevoir le début d’une guerre commerciale avec les États-Unis. Donald Trump s’est prononcé plusieurs fois en faveur des tarifs douaniers, notamment à travers ses tweets à l’encontre du premier ministre canadien à la suite du G7.

EUR

Les chiffres de la faible inflation au Royaume-Uni n’ont eu que peu d’impact sur la livre sterling. La monnaie s’est renforcé contre l’euro.

Le gouverneur de la Bank of England Mark Carney prendra une décision sur les taux d’intérêts jeudi, mais ces derniers ne devraient pas être relevés.

USD

Avec une hausse du taux directeur le mercredi 13 juin, et l’annonce de deux futures hausses de taux avant la fin de l’année, la politique monétaire américaine cherche à maintenir le climat expansionniste, caractérisé par une croissance annuelle de 2,8%, un faible taux de chômage de 3,6% et d’une inflation juste au-dessus des 2%.

Ainsi, le dollar s’apprécie fortement depuis mercredi, notamment par rapport à l’euro.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

14:45 Discours de Dudley
15:00 Discours de Duke
19:00 Discours de Bostic
19:30 Discours de Draghi
21:45 Discours de Williams