13/03/2018 - L'inflation américaine scrutée à la loupe

EUR

En début de matinée les propos de Benoît Coeuré, membre de la Banque Centrale Européenne, ont refroidi la tendance haussière que semblait prendre la devise unique.
Selon lui, l’inflation en zone euro n’est pas encore au niveau qu’elle devrait être, et ce malgré le programme de rachat d’actifs de la BCE en marche depuis maintenant 3 ans.

Le reste de la journée a été assez calme pour l’euro et la brève réunion des 19 ministres des finances de la zone euro n’a pas apporté de nouveaux éléments, si ce n’est qu’une éventuelle “guerre des taxes douanières” serait étudiée par les pays de la zone.

GBP

Tout comme l’euro, la livre sterling a entamé la semaine très calmement avant de se renforcer en début d’après-midi suite aux propos de Robin Walker, ministre au sein du département anglais des négociations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne.

Ce dernier a notamment assuré que les deux partis étaient très proches d’un accord sur la période de transition une fois la sortie du Royaume Uni actée en Mars 2019.
Durant cette période de transition, le pays respectera les réglementations européennes et aura encore accès au marché unique. 

USD

Le dollar quant à lui était encore hésitant après les chiffres mitigés de l’emploi américain du mois de Février parus Vendredi après-midi.

Les investisseurs sont soulagés de voir que le nombre d’emplois créés n’a pas eu d’impact sur le taux de chômage et le salaire horaire moyen. Ainsi, ils restent persuadés que l’inflation américaine ne sera pas en surchauffe cette année et que les trois hausses des taux d’intérêts prévues par la Banque Centrale Américaine seront assimilées facilement par l’économie du pays.

Les chiffres de l’inflation pour le mois de Février sont d’ailleurs attendus ce jour, stables par rapport au mois de Janvier. 

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

11:00  Zone euro : Indice ZEW du sentiment économique
13:30  US : IPC et IPC Core pour le mois de Février