08/11/2017 - La faiblesse de la production allemande pèse sur l'euro

EUR

Dans un marché sans grand élan, la monnaie unique a connu une journée difficile, résultant en une dépréciation de l’euro face au dollar et à la livre sterling.

Cette baisse s’explique dans un premier temps par l’attrait des investisseurs pour le billet vert, revigoré par les perspectives d’augmentation des taux directeurs en décembre et au cours de l’année 2018.

Puis dans un deuxième temps, par la production industrielle allemande du mois de septembre qui n’a pas su atteindre les prévisions de -0.8%.

GBP

De son côté, la livre sterling poursuit sa folle remontée grâce à des achats bons marchés. Néanmoins, la question est de savoir si cette appréciation est due à une simple correction après l’accès de faiblesse dont a fait preuve le marché, la semaine dernière lors de la hausse des taux directeurs britanniques, ou plus.

En effet, l’atmosphère économique de Grande-Bretagne, comme l'a précisé la Banque d'Angleterre, reste indécise et les investisseurs avaient réagi en masse en vendant la livre au profit des autres devises jeudi après-midi.

USD

Outre-Atlantique, le billet vert s’est apprécié malgré la publication vendredi de données partagée sur le marché de l'emploi aux États-Unis. Pourtant, une troisième hausse des taux directeurs cette année, lors de la dernière réunion monétaire de l'année, semble être une certitude.

La hausse des taux de la Fed rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs qui se placent dans l'attente des résultats.

Par ailleurs, "la faiblesse de la production allemande pèse sur l'euro", selon Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group. La production industrielle allemande a reculé plus que prévu en septembre en s’établissant à -1.6%.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

10:00 Balance commerciale Française (EUR)
13:00 Demandes de prêts immobiliers MBA (US)
16:30 Stock de pétrole Brut (US)